Archive for the ‘ Joueurs poker ’ Category

01
juin

Le moment de la grande ouverture des WSOP 2011 est enfin arrivé. Le casino Rio de Las Vegas sera de nouveau la scène d’un ample spectacle entraînant la crème des joueurs de poker, mais aussi des joueurs débutants ou moins connus.

Alors qu’un nombre de joueurs notables passent cette année dans la catégorie des professionnels ou simplement accomplissent l’âge légal pour jouer, deux noms sont plus clairement mis en lumière: Viktor « Isildur1″ Blom et Daniel « Jungleman » Cates ont les deux 21 ans et peuvent enfin jouer à Las Vegas cette année.

Blom est le joueur le plus énigmatique qui se présente devant le public WSOP depuis qu’il a battu Tom Dwan au No Limit Cash Game en tête-à-tête. Le jeune Suédois est sorti de nulle part pour dominer Dwan dans un match de 5 millions $ à la fin de 2009. Il est devenu célèbre en jouant contre Dwan, Phil Ivey et Patrik Antonius sur plusieurs tables simultanément.
Il a ensuite perdu la plupart de ces gains dans une partie controversée contre Brian Hastings. Il a ensuite signé un contrat avec PokerStars, où il est entré en compétition dans une série de défis à faible enjeu contre certains des meilleurs joueurs du monde, y compris Daniel Negreanu.

Daniel « Jungleman » Cates est l’autre enfant prodige qui a livré une leçon à Dwan sur le jeu de hold’em en heads-up. Après avoir dominé Dwan dans une partie de poker en cash, Cates a répondu à son défi de jouer 50.000 mains. A présent, Cates a atteint l’astronomique somme de 1.250.000 $ en moins de 20.000 mains. Maintenant, il va essayer sa main aux tournois live.

Si vous allez voir six joueurs qui chauffent l’atmosphère dans l’espoir de poursuivre leur succès, voici les noms:

Eric Seidel – Longtemps considéré comme l’un des plus grands joueurs de tous les temps, Seidel est passé à un nouveau niveau en 2011, avec des gains de six chiffres, quatre de ses victoires étant des titres gagnés dans des tournois.

Vanessa Selbst – A présent, la meilleure joueuse de poker du monde. Elle a réussi à répéter sa miraculeuse victoire dans le championnat Mohegan Sun en avril. Ces deux gains se sont ajoutés à celui de 1,8 million $ au Partouche Poker Tour à l’automne 2010.

Jason Mercier – Cet homme a gagné 1 million de dollars durant chacune des trois dernières années et a déjà près d’un demi-million en 2011.

Sam Trickett – le jeune prodige de l’Angleterre a été très occupé avec les jeux en cash à Macao et non seulement, mais il a encaissé six fois lors des WSOP 2010 et a depuis gagné plus de 3 millions de dollars.

Scott Seiver – Au championnat WPT, il s’est adjugé des prix totalisant 1,6 millions $!

Galen Hall – Hall a terminé troisième au Championnat WPT, et a empoché 2,3 millions $ à PokerStars Caribbean Adventure (PCA) 2011.

Vivek Rajkumar – Peut-être le nom ne vous semble pas connu, mais Vivek a participé à deux tables finales WPT et totalise plus de 1,5 millions $ dans des gains en tournois depuis la fin février.

A peine le bracelet du champion de poker Peter Eastgate vendu aux enchères à plus de 100.000 $, qu’un autre passionné du jeu a décidé de faire la même chose avec son bracelet WSOP. Le bracelet WSOP 1999 de Paul « Eskimo » Clark – qu’il a remporté au tournoi de Razz poker à un buy-in de 1,500$ – a trouvé sa place sur le populaire site d’enchères.

Le bracelet en or de Clark – dont le seul ornement est une gravure des mots World Series of Poker 1999 – est en contraste avec les 291 diamants incrustés dans le bracelet d’Eastgate. Sans parler de la signification de chaque pièce. Il n’est donc pas surprenant que le bracelet d’Eskimo Clark n’attire que quelques milliers de dollars à l’heure actuelle, même si seule la quantité d’or qu’il contient vaut 5,000$.

Peut-être, l’un des nombreux malchanceux qui n’ont pas pu obtenir le bracelet de Peter Eastgate, tourneront leur attention sur celui d’Eskimo Clark. Le prix auquel il sera vendu pourrait influencer le nombre d’offres pareilles à l’avenir.

Peter Eastgate, le champion des World Series of Poker 2008, a mis en vente sur eBay son bracelet en or et diamants.

Eastgate, qui a gagné 9,15 millions de dollars s’imposant devant 6.843 joueurs, a déclaré que l’argent provenant de la vente serait versé au Fonds américain pour l’UNICEF, organisme de bienfaisance pour les enfants.

Plus tôt cette année, le jeune Danois a déclaré à The Associated Press qu’il se retirerait du poker.

Les désireux ont à disposition le délai jusqu’au 25 novembre 2010 pour acheter le bracelet. Le 16 novembre, trois offres ont mené le prix jusqu’à 16.300$ – 300$ de plus que le prix d’inscription initiale.

Dans une interview à une publication danoise, Eastgate a dit qu’il était très fier de son titre, mais il n’avait jamais porté le bracelet. Si la vente du bracelet peut aider les autres, il « serait très heureux ».

Le bracelet WSOP est fait de 168 grammes d’or blanc 18 carats et 291 diamants incrustés dedans.

« Nous pensons que la situation de Peter est unique et nous appuyons son effort de lever des fonds pour des causes nobles », a dit Seth Palansky, porte-parole des World Series of Poker. « Etant un jeune homme, nous espérons qu’il ne regrettera pas cette décision un jour, mais c’est son droit et nous lui souhaitons le meilleur ».

Eastgate a brisé le record de Phil Hellmuth comme le plus jeune champion des WSOP. Durant sa carrière, Phil Hellmuth a gagné 11 bracelets en or WSOP.

« J’en avais assez du jeu et je manquais de motivation car je n’avais plus besoin d’argent, donc je n’ai vu aucune raison de continuer », a dit Eastgate aux journalistes de l’Associated Press. « Dans le cas où je reviens, ce sera parce que j’ai besoin d’un revenu ou encore parce que je m’ennuie à ne rien faire ».

03
août

WSOP 2010: John Racener

Author : corinne

John Racener est peut-être un inconnu pour les joueurs de poker en ligne, mais cela ne signifie pas qu’il est un nouveau visage à la table verte. La plupart des grands noms du poker live le connaissent bien, parce qu’il a joué et a gagné à des divers événements WSOP ces dernières années.

En 2010, Racener aura son siège à la table finale WSOP  de novembre, ayant 19 millions en jetons, et il a autant de chances que quiconque de décrocher le grand prix de 8.9 millions de dollars!

Racener a commencé à jouer au poker à un âge précoce. Il n’avait que 16 ans quand il a demandé à sa mère de faire un dépôt de 50$ pour lui sur un site de poker en ligne. Ce moment a été le point de départ d’une carrière en ligne, qui s’est révélé plus que fructueux dans les années suivantes. Ses 50$ avaient gonflé, se transformant en deux ans en 30.000$!

John Racener n’est pas l’un des joueurs qui pour l’amour du poker ont négligé leur carrière universitaire. Il est diplômé de l’Université de Floride, ayant fait une pause de poker. Toutefois, il est retourné à la table dès qu’il a pu et a continué à augmenter son bankroll. Son 21e anniversaire a été une étape très importante pour sa carrière de poker live. C’est alors qu’il a fait sa première table finale, terminant 3e à l’Evénement Principal des WSOP-C à Atlantic City. Cette performance lui a apporté un prix de 103.527$, le mettant sur la bonne voie pour la course des événements ultérieurs.

Sa première grande victoire aux WSOP-C est survenue exactement un an après sa première table finale à Atlantic City: Racener a engrangé un prix de 379.000$!
Aditionnés, les gains de son palmarès aux jeux live totalisent 2 millions de dollars.

Avec 19 millions en jetons en action à la Novembre Nine, l’objectif principal de Racener est maintenant une victoire dans la grande danse.

Les World Series of Poker sont une série de tournois pour tous les joueurs. La diversité de races, d’ethnies, d’habiletés physiques et de sexes est ce qui différencie le poker des autres sports et activités concurrentielles. Pourtant, la participation aux tournois WSOP continue d’être majoritairement blanche et masculine. On a examiné plusieurs fois les raisons pour lesquelles les femmes ne jouent pas en grand nombre aux tournois à des buy-ins élevés. Ce qui est certain, c’est que les femmes ne représentent pas en moyenne plus de 5% des participants à un tournoi de poker.

La compagnie Harrah’s et les WSOP accueillent les femmes comme tout le monde, mais surtout, ils peuvent se targuer du Ladies No-Limit Hold’em Championship, un tournoi à 1.000$ destiné en exclusivité aux femmes. Cette année, les hommes s’y sont infiltrés aussi, car ils ont été autorisés à le faire par la loi, mais les organisateurs n’ont pas été enchantés. Ils ont promis de remédier à la situation et faire en sorte que « l’épreuve féminine » de poker des WSOP perdure dans les années à venir.

Mais le fait que le tournoi n’est pas encore officiellement ouvert à tous les joueurs, entame la réputation de son bracelet, qui devient l’un moins important et moins légitime. Harrah’s et les WSOP devront examiner la question à plusieurs niveaux avant les WSOP 2011, mais au lieu de préserver une tradition que certains jugent obsolète et sexiste, ils pourraient se concentrer sur la façon d’attirer plus de femmes aux 54 événements des tournois.

Le moyen le plus important de parvenir aux joueuses de poker est de collaborer avec des organismes qui promeuvent des événements pour les femmes: offrir de l’espace à ces groupes et les encourager à organiser des satellites ou d’autres promotions qui offrent des sièges aux événements WSOP.

Un autre moyen est que les organisateurs des tournois travaillent avec les organisations pour les femmes afin d’apprendre les préoccupations et les raisons pour lesquelles les joueuses hésitent à participer aux compétitions mixtes. Si elles craignent le harcèlement par les joueurs masculins, les organisateurs des WSOP peuvent faire une formation spéciale aux croupiers et au personnel pour être plus attentifs à ce type de conduite et pénaliser les pratiques d’intimidation aux femmes à la table de jeu.

Les WSOP tentent d’être accueillantes pour les femmes, mais ont tendance à le faire un peu maladroitement. Si l’on ne fait pas d’efforts plus importants, les joueuses devront tout simplement le faire par leurs propres moyens.

Les joueurs qui se sont inscrits dans la course du Main Event WSOP 2010 ont dû traverser une première semaine « chaude », pendant laquelle les éliminations ont fait des centaines de « victimes ». Les chanceux qui ont survécu à ce filtre se sont réunis pour la première fois le 12 juillet, la date qui a marqué le début du Jour 3 du Main Event.

Jusqu’à cette date, les joueurs ont évolué dans de divers groupes au casino Rio de Las Vegas. Les près de 2.500 joueurs qui ont survécu à la première semaine ont poursuivi le jeu le lundi 12 juillet, dans l’espoir d’augmenter leurs piles de jetons et d’arriver à la table finale.

A la fin de la journée, plus de la moitié étaient éliminés. Un nom s’est quand-même distingué de tous les autres, celui d’un joueur qui a eu beaucoup de succès à d’autres Evénements principaux des éditions antérieures. Johnny Chan, le pro qui a déjà remporté deux titres au Main Event, a été le chip leader pour la plupart de la journée.

Toutefois, il n’a pas fini comme chip leader, cette honneur est revenue à James Carrol, qui, le soir, comptait 803.000 en jetons. Chan a chuté à la 9ème place, mais la star du poker a encore bien plus de 600.000 en jetons. Robert Mizrachi est également sur ses gardes, se situant dans le top 55, avec une pile de 346.000 en jetons. Les trois frères de Mizrachi étaient encore en lice avant que le Jour 4 commence.

Les nouvelles n’ont pas été toutes bonnes pour les pros du poker. Parmi ceux qui ont quitté les tables, se trouvent Chris Moneymaker, Jennifer Harman, Daniel Negreanu, David Williams et Phil Laak. Comme si cela ne suffisait pas, Vanessa Rousso, Bill Chen, Erik Seidel et John Hennigan mettent le point final à leur jeu aux WSOP 2010. De même, le champion en titre Joe Cada ne sera plus présent à la table finale de cette édition.

Le 13 juillet, c’est le Jour 4 du Main Event et il devrait être compétitif. Actuellement, plus de 100 joueurs ont des piles de plus de 200.000 en jetons. Un nombre de 55 joueurs ont plus de 100.000 en jetons. Annie Duke, Vitaly Lunkin, Scotty Nguyen et Dan Harrington sont dans ce groupe.

Le dimanche 11 juillet, le camp des survivants au Main Event WSOP ne comptait plus  que 2.557 personnes, alors qu’une semaine auparavant, l’événement commençait avec 7.319 participants. Parmi ceux qui ne seront plus à la table de jeu lorsque le jeu sera repris à Las Vegas, il y a le célèbre acteur Jason Alexander et la légende du poker Doyle Brunson.

A présent, le chip leader de l’événement est David Assouline de Hampstead, Québec. Avec 387.000 en jetons, il est parmi les 11 joueurs avec plus de 300.000.

Brunson et Alexandre ont été parmi ceux éliminés samedi, le 10 juillet, à l’Hôtel-Casino Rio.

Brunson, vétéran du poker, qui a remporté le Main Event en 1976 et 1977, tient ses partisans au courant de son évolution par son statut via Twitter. Lorsque sa pile de jetons a commencé à se diminuer le samedi soir, Brunson a noté que les caméras d’ESPN étaient fixées sur lui. Elles ont tendance à arriver à une table lorsqu’un joueur de premier plan est sur le point d’être éliminé.

« Le vautour-caméra tourne autour. Je refuse de lui donner à manger », a écrit Brunson sur son compte.

Un peu plus tard, il était parti. Son message a été: « Le vautour m’a détruit ».

Alexander, plus connu comme George Constanza de la série télévisée « Seinfeld », a participé au Main Event pour la quatrième année consécutive.

« Je prends le temps de venir ici, peu importe ce que je fais d’autre », confie Alexander. « C’est une machine à rêve. C’est l’endroit où l’on peut dire: Si les planètes s’alignent, je peux réellement gagner ».

Alexander dit qu’il sera « absolument » de retour en 2011.

Outre le groupe de 11 joueurs avec plus de 300.000 en jetons, le nom le plus connu associé à une pile énorme (281.600) est Johnny Chan, deux fois gagnant du Main Event.

A la fin de la semaine 16-18 juillet, le nombre des joueurs sera réduit à 9. Ensuite, le tournoi aura une pause jusqu’en novembre, quand ces neuf survivants joueront à la table finale. Le premier prix sera cette année de 8,94 millions de dollars.

Parmi les joueurs qui ont fait partie de la « November Nine » de l’an dernier, seuls deux sont restés en lice dans l’épreuve de cette année: Joe Cada et Eric Buchman.

Fin septembre 2009, Bwin Poker Tour a fait une escale à Katowice, en Pologne, ainsi que l’étape Magic Moments du tournoi a coïncidé avec le Championnat Européen de basketball. Les participants au tournoi de poker ont eu l’occasion de regarder la finale du championnat, disputée entre l’Espagne et la Serbie, et ont bénéficié d’une session de formation avec l’ancien pro du basketball « Epi » Juan Antonio San Epifanio Ruiz.

Les sept derniers vainqueurs des tournois de qualification en ligne ont joui non seulement d’un week-end de basketball, mais d’une compétition ayant pour mise une place à la Grande Finale de Magic Moments of Poker. La fin de semaine a été victorieuse pour l’Espagne, qui a décroché le titre de championne au basketball et, côté poker, pour le joueur suisse Steve Duc, qui a gagné sa place à la Grande Finale.

Au dernier événement de Bwin Magic Moments Poker Tour, les finalistes vont concurrencer également pour une place à la Grande Finale de Vienne. Le vainqueur du tournoi deviendra membre de l’équipe professionnelle de poker Bwin et recevra un package all-inclusive d’une valeur de 100.000$. Le joueur qui gagne une place en Bwin Poker Team participera à quelques-uns des plus importants tournois internationaux de poker et aura son propre numéro dans le show Magic Moment of Poker, regardé par des millions de téléspectateurs du monde entier.

Pour achever la série d’arrêts « sportifs », la dernière étape de Magic Moments of Poker aura lieu dans l’une des plus fameuses locations de sport: Real Madrid. Les joueurs qualifiés ont déjà expérimenté un week-end à l’AC Milan, un week-end de courses MotoGP à Jerez, un séjour sur Poker Island et la pénultième épreuve d’EuroBasket 2009.

La Grande Finale de Magic Moments of Poker Tour sera tenue en novembre à Vienne.

11
juin

Le célèbre joueur de poker Doyle Brunson a signé, début juin 2009, un contrat avec l’agence Poker Royalty. La collaboration avec cette société lui permettra de joindre d’autres professionnels d’élite.

« Je n’ai entendu que de bonnes choses à leur sujet. Je suis un homme d’affaires redoutable et je suis heureux de pouvoir mettre ces qualités à leur service », a expliqué Brunson.

Poker Royalty, l’une des plus larges agences de joueurs poker du monde, travaille avec de grands noms du domaine et a le siège à Las Vegas. Avec l’ajout de Doyle Brunson à la « collection » des joueurs de Poker Royalty, sous les couleurs de l’agence se trouveront les trois super-champions WSOP de tous les temps: Doyle Brunson, Phil Hellmuth et Johnny Chan.

Avec 10 bracelets WSOP, Brunson est sur pied d’égalité avec son collègue Johnny Chan. Les deux sont gagnants de l’Evénement Principal, Doyle Brunson en 1976 et 1977 et Chan en 1987 et 1988. Johnny Chan a été à un pas de remporter une troisième victoire consécutive en 1989, mais le bracelet a été gagné alors par Phil Hellmuth. Depuis, Hellmuth a gagné 11 bracelets WSOP, un record du monde de poker. Il est également représenté par Poker Royalty.

Poker Roylaty représente aussi Gavin Griffin, le seul joueur à avoir gagné des événements WPT, EPT et WSOP. Il a gagné son premier bracelet en 2004, à un événement de Hold’em à 3.000$. Trois ans plus tard, Griffin a remporté la Grande Finale du Tournoi Européen de Poker, gagnant 2.5 millions de dollars. L’année suivante, il a empoché 1.4 millions de dollars au Tournoi Mondial de Poker.

Ivan Demidov, Paul Wasicka et David Williams se trouvent aussi parmi les nouveaux collègues de Doyle Brunson. Les trois sont des finalistes WSOP. Demidov a perdu le grand combat aux WSOP de 2008, en faveur de Peter Eastgate, membre de l’équipe PokerStars. Wasicka a dû abandonner devant Jamie Gold à l’Evénement Principal WSOP de 2006, encaissant un prix de 6.1 millions de dollars.

A Poker Royalty, Doyle Brunson retrouvera un autre professionnel d’exception – Daniel Negreanu, joueur d’origine roumaine établi au Canada. D’ailleurs, Doyle Brunson pense que son plus jeune collègue sera nommé « le joueur WSOP de l’année ». 

On entend assez souvent que le poker est un sport et non pas un jeu de hasard. Et s’il était vrai, pourquoi les sportifs ne se passionneraient-ils pas de ce jeu? Eh bien, Raymond Domenech est l’un de ceux qui vouent une passion assumée pour le poker. De plus, l’amour pour le poker est si grand, que l’entraîneur des Bleus a déjà annoncé sa participation aux WSOP 2009. Et non pas à un événement quelconque, mais à l’Evénement Principal!

L’annonce a été faite dans une interview accordée récemment au quotidien italien « La Gazzetta dello Sport »: « Pourquoi pas finir en table finale avec un champion du monde? Mon travail m’a donné la capacité d’analyser mon adversaire. Je suis joueur et peu importe mon adversaire. A Las Vegas, je serai à 100% », a-t-il confié.

On ne sait pas si le sélectionneur français puisse arriver à la table finale (il a peu de chances, avec les requins qui guettent le trophée). Mais sa participation reste un événement, d’autant plus qu’il sera accompagné par sa future épouse, elle-même joueuse enthousiaste de poker. Estelle Denis, qui aurait répondu « Oui » à la demande en mariage de Domenech, sera en juillet à Las Vegas, à côté de son fiancé.

En s’attaquant directement au sommet des tournois de poker, Domenech mise sur une bonne psychologie de jeu: « Comme au football, ça se joue sur un regard, une sensation! ». La bonne connaissance de l’adversaire est la stratégie principale que le coach veut suivre.

Selon ses aveux, le goût pour le poker lui a été éveillé en 2006, avant la Coupe du Monde. Il a joué les premiers jeux poker entre amis et ces « matchs » sont vraiment amicaux pour l’ancien défenseur. Cela veut dire qu’une perte face aux amis ne le dérange pas, d’autant plus qu’il a l’habitude de mettre en jeu des dîners, non pas d’argent. Par contre, dans un tournoi, l’important, c’est de gagner…Tout comme au football.

A Las Vegas, le sélectionneur aura l’occasion de revoir et, peut-être, combattre, l’ancien footballeur international Vikash Dhorasso. « Il joue de manière posée, comme quand il était joueur », apprécie le maître son ex-élève. Après la Coupe du Monde de 2006, où il avait été sélectionné par Domenech, Dhorasso a critiqué celui-ci, se montrant déçu des faibles performances de la France.