Archive for the ‘ Actualités de l’industrie ’ Category

01
juin

Le moment de la grande ouverture des WSOP 2011 est enfin arrivé. Le casino Rio de Las Vegas sera de nouveau la scène d’un ample spectacle entraînant la crème des joueurs de poker, mais aussi des joueurs débutants ou moins connus.

Alors qu’un nombre de joueurs notables passent cette année dans la catégorie des professionnels ou simplement accomplissent l’âge légal pour jouer, deux noms sont plus clairement mis en lumière: Viktor « Isildur1″ Blom et Daniel « Jungleman » Cates ont les deux 21 ans et peuvent enfin jouer à Las Vegas cette année.

Blom est le joueur le plus énigmatique qui se présente devant le public WSOP depuis qu’il a battu Tom Dwan au No Limit Cash Game en tête-à-tête. Le jeune Suédois est sorti de nulle part pour dominer Dwan dans un match de 5 millions $ à la fin de 2009. Il est devenu célèbre en jouant contre Dwan, Phil Ivey et Patrik Antonius sur plusieurs tables simultanément.
Il a ensuite perdu la plupart de ces gains dans une partie controversée contre Brian Hastings. Il a ensuite signé un contrat avec PokerStars, où il est entré en compétition dans une série de défis à faible enjeu contre certains des meilleurs joueurs du monde, y compris Daniel Negreanu.

Daniel « Jungleman » Cates est l’autre enfant prodige qui a livré une leçon à Dwan sur le jeu de hold’em en heads-up. Après avoir dominé Dwan dans une partie de poker en cash, Cates a répondu à son défi de jouer 50.000 mains. A présent, Cates a atteint l’astronomique somme de 1.250.000 $ en moins de 20.000 mains. Maintenant, il va essayer sa main aux tournois live.

Si vous allez voir six joueurs qui chauffent l’atmosphère dans l’espoir de poursuivre leur succès, voici les noms:

Eric Seidel – Longtemps considéré comme l’un des plus grands joueurs de tous les temps, Seidel est passé à un nouveau niveau en 2011, avec des gains de six chiffres, quatre de ses victoires étant des titres gagnés dans des tournois.

Vanessa Selbst – A présent, la meilleure joueuse de poker du monde. Elle a réussi à répéter sa miraculeuse victoire dans le championnat Mohegan Sun en avril. Ces deux gains se sont ajoutés à celui de 1,8 million $ au Partouche Poker Tour à l’automne 2010.

Jason Mercier – Cet homme a gagné 1 million de dollars durant chacune des trois dernières années et a déjà près d’un demi-million en 2011.

Sam Trickett – le jeune prodige de l’Angleterre a été très occupé avec les jeux en cash à Macao et non seulement, mais il a encaissé six fois lors des WSOP 2010 et a depuis gagné plus de 3 millions de dollars.

Scott Seiver – Au championnat WPT, il s’est adjugé des prix totalisant 1,6 millions $!

Galen Hall – Hall a terminé troisième au Championnat WPT, et a empoché 2,3 millions $ à PokerStars Caribbean Adventure (PCA) 2011.

Vivek Rajkumar – Peut-être le nom ne vous semble pas connu, mais Vivek a participé à deux tables finales WPT et totalise plus de 1,5 millions $ dans des gains en tournois depuis la fin février.

Au cours du mois de mars, plusieurs salles de poker en ligne se sont associées à des casinos terrestres dans ce qui peut être considéré comme un effort important pour obtenir la légalisation des jeux en ligne aux États-Unis et non seulement:

D’abord, on a vu Caesar’s Entertainment unir les forces avec 888 Holdings afin de faciliter l’entrée le Caesar’s au Royaume-Uni. Ensuite, PokerStars a annoncé son partenariat stratégique avec Wynn Resorts, une alliance qui s’est proposé de faire des pressions pour la légalisation du poker sur Internet aux Etats-Unis. Maintenant, on apprend la nouvelle que Full Tilt Poker et Fertitta Interactive ont pactisé dans un effort similaire.

La rumeur a été confirmée par Wall Street Journal et Las Vegas Sun Review. Cette dernière a publié la déclaration d’un propriétaire de Fertitta Interactive, Breitling Tom: « Notre entente avec Full Tilt est confidentielle, mais elle poursuit l’adoption d’une loi fédérale réglementant le poker sur internet… Nous croyons qu’une loi fédérale pour le poker en ligne est la voie à suivre. Nous croyons qu’un projet de loi pour le poker en ligne serait une bonne chose pour le Nevada. Nevada est un chef de file dans la réglementation du jeu et nous avons besoin de beaucoup d’emplois bien rémunérés dans le domaine de la high-tech et des recettes fiscales provenant du poker en ligne. »

Tiltware, la société mère de Full Tilt Poker, a relaté dans le Wall Street Journal une histoire similaire, sans divulguer les termes de l’alliance avec Fertitta Interactive. On a informé que Full Tilt continuerait à fonctionner aux États-Unis sous le même nom.

29
mar

Fin mars 2011, Wynn Resorts WYNN a annoncé une alliance avec PokerStars, l’un des plus grands opérateurs de poker en ligne. Cette alliance ne doit produire des effets que dans le cas où le poker en ligne est légalisé aux États-Unis et qu’on y reçoive une licence d’exploitation.
Mais ce mouvement est un signal clair que le PDG Steve Wynn pense que le jeu en ligne sera finalement légalisé au niveau fédéral. C’est pourquoi il aurait cherché à bien positionner son entreprise afin de recevoir l’une des licences quand elles seront octroyées.

La société a communiqué qu’à côté de Poker Stars, elle ferait des pressions pour la légalisation du poker en ligne au niveau fédéral. Ensuite, si une telle loi passe, les deux sociétés créeront un nouveau site, PokerStarsWynn.com. La société ne donne aucune indication sur de possibles affaires avec PokerStars avant ce point.

Dans un communiqué, le chef de la direction Steve Wynn a déclaré: « Après avoir étudié la question, nous sommes convaincus que l’absence de réglementation des jeux sur Internet aux États-Unis doit changer. Nous devons reconnaître que cette activité est en cours et que la législation ne dispose pas d’outils pour l’arrêter. »

Cette prise de position représente un changement radical de M. Wynn. Dans le passé, il s’est opposé au jeu sur Internet, alors même que Caesars Entertainment Inc, l’un de ses principaux concurrents de Las Vegas, militait avec force pour la modification de la loi des jeux.

En cas de succès, un partenariat avec Pokerstars sera profitable pour Wynn, puisque PokerStars est populaire parmi des millions de joueurs de poker des États-Unis.

Mark Scheinberg, fondateur de PokerStars, a opiné: « PokerStars est réglementé dans de nombreux pays européens et il a soutenu l’adoption de la même approche aux États-Unis pendant des années. Cette alliance représente une étape essentielle dans cette direction. »

La fin de l’année dernière, le sénateur Harry Reid du Nevada n’a épargné aucun effort pour faire adopter une loi autorisant le poker en ligne aux Etats-Unis. La légalisation est donc devenue une question de temps, pas de condition. Vu les déficits énormes auxquels se confrontent les gouvernements fédéraux et d’État, les jeux en ligne représentent en effet une source intéressante de nouvelles recettes fiscales.

Le NBC National Heads-Up Poker Championship est à deux pas et on connaît déjà les noms de quelques participants. Parmi eux, vous reconnaîtrez celui de Peter Eastgate, le champion WSOP 2008, qui met ainsi fin à sa « retraite ».

La septième édition annuelle du NBC National Heads-Up Poker Championship débutera le 3 mars 2011 au Caesars Palace de Las Vegas. L’événement finira le 6 mars et réunira 64 des meilleurs joueurs de poker au monde, qui vont combattre pour  une part d’une cagnotte de 1,8 M $.

« Nous sommes fiers de diffuser le National Heads-Up Poker Championship pour une septième année consécutive », a dit Jon Miller, chef de la programmation de NBC Sports and Versus. « On ne sait jamais quels matchs on verra en Heads-Up. Chaque année, nous sommes étonnés par le résultat des compétitions, lorsque le meilleur des meilleurs vainc tous les autres ».

Les grands noms déjà confirmés sont Annie Duke, Phil Ivey, Vanessa Rousso, Doyle Brunson, Daniel Negreanu, Jonathan Duhamel, Erik Seidel et Peter Eastgate.

« Année après année, j’ai hâte de concourir dans la plus difficile compétition que le tournoi Heads-up occasionne », confie Annie Duke. « Je suis ravie de rivaliser avec l’habileté et la force mentale que mes collègues démontreront à la table ».

Peter Eastgate, le champion des World Series of Poker 2008, a mis en vente sur eBay son bracelet en or et diamants.

Eastgate, qui a gagné 9,15 millions de dollars s’imposant devant 6.843 joueurs, a déclaré que l’argent provenant de la vente serait versé au Fonds américain pour l’UNICEF, organisme de bienfaisance pour les enfants.

Plus tôt cette année, le jeune Danois a déclaré à The Associated Press qu’il se retirerait du poker.

Les désireux ont à disposition le délai jusqu’au 25 novembre 2010 pour acheter le bracelet. Le 16 novembre, trois offres ont mené le prix jusqu’à 16.300$ – 300$ de plus que le prix d’inscription initiale.

Dans une interview à une publication danoise, Eastgate a dit qu’il était très fier de son titre, mais il n’avait jamais porté le bracelet. Si la vente du bracelet peut aider les autres, il « serait très heureux ».

Le bracelet WSOP est fait de 168 grammes d’or blanc 18 carats et 291 diamants incrustés dedans.

« Nous pensons que la situation de Peter est unique et nous appuyons son effort de lever des fonds pour des causes nobles », a dit Seth Palansky, porte-parole des World Series of Poker. « Etant un jeune homme, nous espérons qu’il ne regrettera pas cette décision un jour, mais c’est son droit et nous lui souhaitons le meilleur ».

Eastgate a brisé le record de Phil Hellmuth comme le plus jeune champion des WSOP. Durant sa carrière, Phil Hellmuth a gagné 11 bracelets en or WSOP.

« J’en avais assez du jeu et je manquais de motivation car je n’avais plus besoin d’argent, donc je n’ai vu aucune raison de continuer », a dit Eastgate aux journalistes de l’Associated Press. « Dans le cas où je reviens, ce sera parce que j’ai besoin d’un revenu ou encore parce que je m’ennuie à ne rien faire ».

Après la récente libéralisation du marché français des jeux en ligne, plusieurs sociétés ont jeté les bases du projet iPoker, un réseau dédié aux joueurs de poker en ligne.

Le projet a été réalisé à l’aide d’une grande société qui a une expérience considérable dans le secteur des jeux d’argent: Playtech Ltd. Plusieurs opérateurs se sont réunis autour de cette compagnie de logiciels de jeux pour démarrer le projet. Ce sont Chilipoker, Joa, Tranchant et le Casino du Golfe.

Voyons qui sont-ils:

Chiligaming a été fondé en 2004 et il est titulaire d’une licence de Playtech depuis mai 2009. Il offre une vaste gamme de produits de jeux, dont les marques « Chili » comme Chilipoker. Chiligaming a, d’ailleurs, un partenariat avec le groupe français Iliad.

Joa est un groupe qui date depuis 1948 qui détient 20 casinos et développe d’autres activités de divertissement. JoaOnline est né en 2009, avant l’ouverture du marché français, et a été exploité sur la plateforme de poker Playtech.

Le groupe Tranchant fonctionne depuis 1987 et possède à présent 21 casinos, dont 16 sont situés en France.

Enfin, Casino du Golfe exploite le Casino de Cavalaire, à proximité de Saint-Tropez. Le casino a une solide réputation dans le domaine du poker, en particulier pour les tournois de poker.

iPoker a des chances d’avoir du succès. Le PDG de Playtech, Mor Weizer, a déclaré à propos de ce projet: « Nous sommes heureux d’annoncer le lancement du réseau français iPoker. Je suis convaincu que ça se développera pour devenir l’un des principaux réseaux en France. Comme le marché se développe dans sa forme réglementée, la France a le potentiel de devenir un très grand marché. Chili, Joa, Tranchant et le Casino du Golfe, chacune de ces fortes marques profitera d’une expérience de longue date et pourra développer l’expérience et la diversité de la base de joueurs. Nous prévoyons d’augmenter le nombre des membres du réseau dans les prochains mois! »

Les WSOP 2010 avancent à pas pressés vers la table finale de novembre et, à la suite de la participation record de 2010, la marque de poker la plus populaire au monde lancera une application de poker à travers un réseau social.

Harrah’s Interactive Entertainement a conclu un accord avec la société privée Playdom, un développeur de jeux de société basé à Californie, qui a plus de 46 millions d’utilisateurs actifs par mois.

Playdom va relancer son jeu de poker en ligne, Poker Palace, créé pour Facebook, et travaillera avec l’équipe de Harrah’s pour créer un jeu marque « WSOP » disponible sur Facebook et d’autres réseaux sociaux.

« Nous sommes très heureux d’apporter le plaisir et la joie des WSOP à l’espace de jeu social avec Playdom », a déclaré le vice-président WSOP Craig Abrahams.

Le jeu marque WSOP sera lancé au niveau mondial dans la première semaine d’août et pourra être trouvé d’abord en visitant facebook.com/WSOP. MySpace et d’autres réseaux sociaux suivront bientôt.

« Il n’y a qu’une seule marque de poker qui se détache et ce sont les World Series of Poker », a déclaré Sean Phinney, vice-président de Playdom. « Nous pensons que les grandes marques vont gagner sur les réseaux sociaux et nous sommes ravis de commencer à travailler ensemble pour créer une expérience de jeu unique et divertissante ».

Les utilisateurs de Facebook pourront choisir parmi une variété d’offres de poker WSOP, y compris le jeu à une seule table, jeux en cash et tournois à une seule table. Tous les jeux seront disponibles seulement en version « play money ». Parmi les  futures offres, il y a la compétition pour les bracelets WSOP et des satellites qui offrent des excursions à Las Vegas et des sièges aux événements WSOP.

Le jeu évoluera au fil du temps, par des mises à jour et des ajouts réguliers. En outre, une variété d’autres plateformes de jeu à caractère social seront lancées au niveau mondial.

La Cour suprême du Danemark a donné une décision qui oblige un jeune Danois de remettre l’argent qu’il avait gagné au poker en ligne. Le montant qu’il « doit » céder s’élève à 194.000 couronnes danoises (l’équivalent de 28.000$).

La décision de l’instance ne fait qu’appliquer la loi danoise qui interdit aux citoyens danois de vivre seulement des jeux de hasard. En d’autres termes, la législation danoise s’oppose au jeu professionnel, qu’il soit dans les casinos terrestres ou virtuels. Comme le Danois de 35 ans n’a pas un emploi et puisque ses gains ont été obtenus aux jeux le long d’une année, comme source unique de revenus, il a été accusé d’avoir violé cette loi.

Selon l’arrêt de la Cour, l’homme a utilisé le poker en ligne comme son unique moyen d’existence, ce qui contrevient à la loi en vigueur. Le joueur doit obéir à la loi danoise lorsqu’il fait des paris se trouvant au Danemark, même si les serveurs des salles virtuelles de poker sont situés à l’étranger.

Les procureurs ont argumenté qu’ils n’avaient pas eu l’intention de proscrire le poker, mais d’appliquer la loi uniformément, pour ce qui est du poker en ligne ou terrestre.

« Nous allons décider au cas par cas si quelqu’un joue comme professionnel », a déclaré le procureur Svend Larsen.

L’accusé est la deuxième personne chargée de cette coulpe ces derniers mois. Un organisateur de tournois de poker réguliers a été accusé pour la même raison. Sa condamnation a été levée par la Cour Suprême, mais la législation n’a pas changé.

Dans cette espèce-là, l’arrêt ne concernait que les tournois de poker. Le poker en ligne n’avait pas été pris en considération durant le procès. La décision de l’instance reposait sur l’incertitude planant sur les réglementations qui régissent le poker sur internet. Malheureusement, ce dernier jugement, arrêté le 9 septembre, a confirmé l’interdiction dans le cas des jeux en ligne.

Le 22 juin 2009, le complexe Rio de Las Vegas a hébergé une conférence de presse organisée à l’initiative de l’Alliance des Joueurs de Poker (Poker Players Alliance – PPA). A cette occasion, la PPA a dévoilé plusieurs projets pour cet été et a donné le ton aux débats sur l’avenir du poker.

La principale annonce faite à la Conférence a été l’organisation en juillet de la « Semaine Nationale du Poker » (National Poker Week). Les événements sont programmés pour la semaine 19-25 juillet 2009 et visent notamment à développer la participation des joueurs de poker à la décision politique. A présent, le facteur politique est essentiel et la PPA compte l’influencer en faisant du lobby à Washington D.C.

La conférence a été ouverte par le directeur exécutif John Pappas. Les discours ont été continués par le président PPA Alfonse d’Amato et par Shelley Berkley. Linda Johnson et Greg Raymer, membres du Conseil PPA, ont également pris la parole. Alfonse D’Amato a souligné quelques aspects de la bataille législative qui se donne à présent aux Etats-Unis pour les jeux en ligne. Cette année, le président PPA a fait son début aux WSOP, en participant à l’Evénement des Seniors.

Cependant, la plupart de la conférence a été consacrée aux projets. John Pappas s’est d’abord arrêté sur le projet de loi concernant « les jeux d’adresse ». Celui-ci fait une distinction entre les « jeux d’habileté » et les « jeux de casino ». Pour les jeux de la première catégorie tels que les jeux poker, le backgammon ou le mahjongg, le projet de loi prévoit des dispositions spéciales. La discussion a porté aussi sur les efforts législatifs de renverser l’UIGEA et les progrès dans cette direction.
Tel qu’annoncé à la Conférence de presse, trois programmes PPA vont soutenir les joueurs de poker et leurs initiatives aux Etats-Unis. Chacun de ces programmes s’appuie sur un site web spécialisé:

- nationalpokerweek.com présente le programme des événements de juillet, y compris la visite à Washington;

- pokerpetition.com comprend une pétition en ligne destinée à être livrée au président Barack Obama au cours de la Semaine Nationale du Poker. La pétition a d’ores et déjà un énorme succès. Quelques heures après sa publication, elle avait été signée par 7.500 joueurs. Le nombre total des signatures sera sans doute impressionant!

- mypokerstory.com représente la tentative de la PPA d’humaniser et moderniser le poker en lui conférant le titre de « forme de divertissement pour tout le monde ». Le site organisera un concours pour les membres PPA, chacun des participants étant invité à partager son histoire de joueur de poker. Le gagnant du concours recevra un voyage pour deux à Las Vegas, offerte par Harrah’s.

Les créateurs du célèbre « Ocean’s Thirteen » annoncent pour l’année prochaine un nouveau film sur le monde des jeux. Après la suite d’acteurs triés sur le volet pour « Ocean’s Thriteen » ( George Clooney, Brad Pitt, Al Pacino, Andy Garcia, Matt Damon et encore d’autres), la nouvelle production mettra en vedette un autre nom qui fait fureurs: Leonardo di Caprio.

Selon les sources média, l’action du film sera liée à l’industrie des casinos en ligne basés à Costa Rica. Et il semble que les jeux soient un thème de prédilection pour les scénaristes Brian Koppelman et David Levien. Ils ont écrit aussi l’histoire de « Rounders », un film sorti en 1998, qui dévoilait le monde souterrain du poker. Avec « Rounders », Koppelman et Levien ont été largement reconnus comme scénaristes. Le duo a également fait équipe avec Di Caprio pour « Beat the Reaper ».

Aucune information précise n’a été rendue publique au sujet du dernier projet de Koppelman et Levien. De toute façon, l’agenda de Di Caprio est assez chargé – IMDb (Internet Movie Database) nous informe que l’acteur est impliqué dans 21 projets. Que le film se concentre sur le poker en ligne, les casinos ou les paris sportifs, cela reste à voir. Pour le moment, on fait des suppositions, en s’imaginant quelles pourraient être les sources d’inspiration.

Les sociétés de jeux basés à Costa Rica auront, certes, un rôle dans la nouvelle production. Les salles Ultimate Bet et Absolute Poker sont, les deux, basées à San Jose, la capitale de Costa Rica. Action Poker, le site phare du réseau du même nom, a aussi des bureaux dans ce pays tropical. La salle de Doyle Brunson et PokerStars sont également présents dans l’Amérique Centrale.

La production du film sera assurée par Paramount. A présent, il est en phase de pré-production, mais les choses avancent. Le tournage débutera bientôt, mais le titre de la production est, pour le moment, une autre énigme.